48 Cours National 17100 Saintes

Gestalt thérapeute à Saintes

Gestalt thérapeute, Geneviève Robert vous accompagne grâce à la Gestalt thérapie, à laquelle elle intègre des outils complémentaires tels que la PNL, la TIP, la Systémie, l'Art Thérapie et le Sensitif Gestalt Massage

Contactez-moi

 

 

Psychanalyste ?

Le titre n'a pas de reconnaissance légale

la formation de psychanalyste repose sur un contrat qui vise : 

  • l'entrée dans une école de psychanalyse à la cause Freudienne, Lacanienne, Jungienne
  • réaliser une psychanalyse personnelle
  • s'engager dans un nombre d'heure de formation imposé par l'école
  • être évalué par une commission de pairs
  • signer un engagement déontologique 
  • travailler en supervision tout au long de sa pratique

Remarque : 

  • La psychanalyse vise à faire revivre au patient les stades antérieurs de son développement qui ne se sont pas bien passé, ce qui permet à la personne de reprendre « normalement » son développement. La finalité réside dans la « réalisation de soi » ou l’âme : convergence vers un même but des tendances instinctuelles et de la conscience (unité de la Psyché)
  • Le travail thérapeutique en psychanalyse à pour but la connaissance de son fonctionnement normal et pathologique au niveau psychique. Le travail s'oriente naturellement sur l'inconscient, le passé et l'exploration de l'intra psychique.

Représentation symbolique de l'appareil psychique selon Freud...

Genèse...

  • Magiciens, sorciers, guérisseurs ont toujours existés, utilisant la pensée magique et les mythes, peuplés de Dieux et d’êtres surnaturels qui parlent de notre réalité et délivre des messages à l’inconscient.
  • Le concept d’inconscient s’explique progressuvement par une activité physiologique ou organique
  • Au milieu du 19ème siècle, des recherches médicales (névrose hystérique) conduisent à des expériences avec suggestion, hypnose, somnambulisme et révèlent des conduites en l’absence de toute conscience. Ces constats conduisent à l’existence d’une force intérieure qui gouvernerait l’activité consciente. Si l’inconscient existait avant Freud, c’est le 1er à systématiser le concept et à créer une théorie scientifique 

La dimension psychique en 2 "Topiques"...

« Topique 1 » 

L’inconscient : l'inconscient, critique, exerce une censure, une puissante activité et influence la conscience. Sa dynamique est exercée par une multitude de pulsions ou instincts, de forces ou énergie qui s’opposent dans une dualité comme des pôles opposés. C’est cette opposition qui crée la dynamique. Il représente tous les les processus de pensées qui s’exercent sans conscience, éléments refoulés. Le refoulement est décrit comme une réaction générale de défense. Si Freud définit l’inconscient individuel ; Jung définit l'inconscient collectif  comme le siège des archétypes, c'est-à-dire des images ancestrales qui sommeillent au plus profond de l’inconscient individuel.

Le préconscient : est comparable à un sas entre l’inconscient et le conscient, si l’acte psychique n’est pas frappé par la censure. Il représenter une partie de l’inconscient pouvant devenir conscient et ne porterai que sur les faits psychiques latentes

Le conscient : correspond à tout ce que le sujet à connaissance de lui et qui se trouve mué par sa volonté. Constitue la plus petite partie de l’appareil psychique

« Topique 2 » 

Le « Ca » : instance innée obéissant au « principe de plaisir » par la recherche d’une gratification ou satisfaction immédiate du désir. Siège des forces instinctuelles, définit comme une « impulsion intérieure et involontaire qui meut l’âme humaine » par des pôles inverses. Les pulsions sont multiples et peuvent être rassemblent en 2 groupes qui s’affrontent. 

L’instinct de vie : permet la survie de l’espèce et regroupe une partie des pulsions sexuelles. 

L’instinct de mort: existe naturellement chez l'humain, une tendance à la destruction/autodestruction, permettant la reconstruction. En ce sens, c'est un mécanisme indispensable au changement et progrès.

Le « Sur Moi » : obéit au « principe de moralité », et représente les règles, les idéaux, les valeurs nobles, les interdits et les principes moraux. Transmis par les parents et autres représentants sociales et se construire à partir du stade génital vers 18 mois- 3 ans

Le « Moi »: obéit au « principe de réalité » dans la recherche de mode acceptable de satisfaction. assure une fonction de synthèse des 3 principes (plaisir/moralité/réalité) par la médiation entre les contraintes externes (la réalité) et les contraintes internes posées par le Surmoi et le Ca

Quelques concepts...

  • Concept de « conflit intrapsychique » : conflit inconscient entre les pulsions fondamentales et les contraintes liées à la réalité extérieure et aux attentes sociales
  • Concept de « transfert » : transfert sur le présent des éléments d’expériences passées établissant un lien affectif intense et automatique. Le processus de transfert réactualise les signifiants qui ont supporté des demandes d’amour dans l’enfance.
  • Concept de « Zone Erogène » : il s'agit de partie du corps qui procure une sensation de plaisir et qui est associées à un stade du développement psychosexuel
  • Concept de stade de développement : voir tableau ci dessous

Quelques modalités d'intervention...

  • La libre association : invite le patient à un état d’auto observation, sans auto censure ni arrière pensée, à partir de toutes sortes d’idées et d’images de départ, de faire part toutes les perceptions internes dans l’ordre d’apparition. Le but ? Pénètrer, comme par effraction, dans le domaine des souvenirs, et retrouve parmi eux, les raisons de la venue à sa conscience de l’idée ou image prise comme point de départ.
  • L'analyse des rêves : le rêve présent incohérence et bizarrerie apparente, déformations qui s’expliquent par une fonction essentielle et analogue à celle des symptômes névrotiques : la « formation de compromis ». Aussi « l’interprétation des rêves est la voie royale qui mène à la connaissance de l’inconscient »
  • L'analyse des actes quotidiens ou "actes manqués : comment l’inconscient fait irruption régulièrement dans notre quotidien, par des manifestations de nos actes quotidiens . Par une série de menus incidents, banales, qui mettent en scènes quelque chose de l’inconscient et qui témoignent de l’irruption de l’inconscient dans le conscience. Exemple : lapsus ; fausses perceptions ; les erreurs de lecture qui substitut un mot par un autre ; les fausses reconnaissances de personne et inversement la non-reconnaissance d’une personne; les oublis : d’évènements ; oubli de noms propres ; l’impossibilité de mettre la main sur des objets que l’on a préalablement rangés....
  • La métaphore en psychanalyse : l’inconscient, en raison du refoulement et de la censure, n’apparait qu’en symbole ou métaphore. Donc la psychanalyse utilise le propre langage de l’inconscient pour parler. Par la métaphore, elle cherche à établir un pont entre les faits bruts auxquels se réfèrent la psychanalyse et la manière imaginative pour les expliquer.

Les Stades du Developpement selon Freud...

 

 

Captcha Reload


* Les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires